Mathilde Le Roy, fondatrice de KAZoART

Y’a t il parmi vous des amateurs d’art qui souhaiteraient décorer leur intérieur avec des œuvres accessibles en terme de prix. Si la réponse est “Oui”, vous serez ravis de lire l’interview de Mathilde Le Roy, fondatrice de la galerie d’art en ligne KAZoART.

Peux-tu nous dire qui tu es?

« Jeune » entrepreneure de 40 ans (oui j’assume le « jeune »), j’ai fondé la galerie d’art en ligne KAZoART il y a 3 ans après un parcours de 15 ans dans le marketing et le mécénat culturel au sein de grandes institutions parisiennes (Orchestre de Paris, Cité internationale universitaire de Paris…).

Passionnée d’art depuis toujours, j’avais envie de concilier ma passion et mon envie d’entreprendre avec un projet qui fasse sens pour moi : la démocratisation de l’art et le fait d’aider des artistes émergents de talent à percer.

La dimension digitale et innovante était aussi quelque chose qui m’attirait, d’où l’idée de faire une galerie 100% « online », ce qui était encore très nouveau il y a 3 ans.

Mathilde Le Roy KAZoART

Comment as-tu eu l’idée de créer KAZoART?

L’idée de créer KAZoART est venue bien sûr de mon grand intérêt pour l’art, qui me vient notamment de ma famille, mais aussi et surtout de mon propre vécu.

Quand j’ai eu la trentaine, et que j’ai voulu m’offrir mes premières œuvres d’art. J’ai fait le constat que l’expérience proposée par les acteurs traditionnels du marché de l’art (galeries, maisons de vente aux enchères, …) était pour le moins intimidante et peu adaptée à ce que peut rechercher une nouvelle génération d’acheteurs à laquelle j’appartiens : accessibilité, simplicité, facilité d’accès depuis le Web, etc.

Par ailleurs, j’avais de nombreux artistes autour de moi qui peinaient à se faire représenter par des galeries, car milieu aussi très élitiste et peu accessible pour les novices.

KAZoART permet à cette offre et cette demande de se rencontrer simplement, grâce au Web !

KAZoART galerie d'art en ligne

Comment fais-tu pour faire promouvoir ton concept de galerie d’art en ligne?

C’était en effet un challenge, car j’ai lancé KAZoART avec peu de moyens, et au début il a fallu déployer pas mal d’énergie et de créativité pour faire parler de nous à moindre coût.

Nous avons par exemple ouvert quelques mois avant le lancement de KAZoART un blog sur l’histoire de l’art et le décryptage du marché de l’art pour les néophytes (toujours très actif), et cela nous a valu d’être bien suivis et de commencer à développer une communauté avant même le lancement du site.

Nous avons aussi lancé une campagne de crowdfunding qui nous a aidé à financer le projet, et a permis de faire du buzz sur le projet, avec plusieurs retombées presse.

Aujourd’hui nous avons plus de moyens pour communiquer, mais c’est toujours notre challenge au quotidien de toujours nous faire connaître plus largement, et surtout faire découvrir aux gens que l’expérience d’achat d’une œuvre d’art en ligne est géniale !

A quel prix peut-on acquérir une œuvre d’art pour chez soi?

KAZoART a vraiment vocation à démocratiser et rendre l’art accessible.

Le fait de travailler avec des artistes émergents, qui n’ont pas encore de cote officielle, permet de proposer des œuvres d’art originales à des prix très accessibles : notre catalogue se situe à 70% en dessous de 500€, et nos prix commencent même à quelques dizaines d’euros pour les plus petits formats.

Nous proposons aussi depuis peu des « Impressions d’art », reproductions en édition limitée à 30 exemplaires, et là ça commence à 49€, idéal si on veut se faire une déco « arty » et originale à prix tout doux.

Quels sont tes projets?

Beaucoup de projets pour KAZoART, qui a de grandes ambitions !

Nous venons de boucler une nouvelle levée de fonds de 600 000 € auprès de nos investisseurs, pour nous permettre d’accélérer notre développement :

  • étoffer l’équipe
  • optimiser les fonctionnalités et le design du site
  • recruter encore plus d’artistes
  • nous développer à l’international

Déjà leaders français dans la vente d’art en direct entre artistes et amateurs d’art, nous souhaiterions occuper cette place au niveau européen d’ici quelques années.

Ton dernier achat coup de cœur pour la maison?

Une œuvre de l’artiste Aline Wiest, présente sur KAZoART, dont je raffole de l’univers onirique et végétal dans des tons turquoise.

C’est parfois le problème de travailler tous les jours avec les artistes et les œuvres d’art : on est sans cesse soumis à la tentation !

Et mes murs n’ont bientôt plus de place à la maison !

peinture Aline Wiest

Un mot pour les lecteurs de For Interieur ?

Si vous souhaitez commencer à acheter de l’art, mon premier conseil serait : allez-y, cela peut être très abordable financièrement, et il n’y a pas à « douter » de ses coups de cœur.

Si une œuvre vous plaît, c’est la meilleure raison pour l’acheter, indépendamment de son potentiel de montée en valeur, ou de revente.

Le plaisir avant tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.