Clémence du blog Turbulences Déco

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’interview de Clémence du blog Turbulences Déco.

 

Peux tu nous dire qui tu es et comment tu es tombée dans l’univers de la déco?

Je crois que je me suis toujours préoccupée de mon environnement, très vite j’ai décoré mes chambres (j’ai pas mal déménagé), d’abord en les couvrant de photos de mode arrachées dans les magazines, puis en tapissant les murs de papier-peint.

Mais le déclic professionnel fut quand j’ai bossé dans une boutique de décoration, et comme je n‘y connaissais en vérité pas grand-chose, j’ai commencé à décrypter les styles, à connaître les décorateurs et les designers, à m’intéresser vraiment à la décoration et à l’aménagement d’intérieur.

J’ai découvert que la décoration, c’était « un métier », il y a des codes, des trucs, des règles, des tas, mais des tas de marques, de créateurs à connaître, à découvrir, des contraintes techniques à contourner… En fonction, des pays, c’est différent. C’est passionnant, chronophage.
J’essaie de partager cela à travers mon blog.

1-clemence

 

 

Comment gères-tu ton blog au quotidien ? Combien de temps y passes-tu chaque semaine ?

Le blog déco est mon activité professionnelle que je gère au quotidien, tout en m’occupant de mes deux enfants. J’y passe en gros 30 à 40 heures, ça dépend des semaines.

Clémence turbulence déco3

On me demande souvent comment j’en vis, et bien je n’en vis pas vraiment. J’écris des piges pour d’autres blogs déco, mais les choses progressent. En septembre, je prends mon indépendance d’overblog, et j’espère pouvoir plus travailler sur des reportages photos avec des rendus d’architectes d’intérieur ou chez des créateurs.

Quelles sont tes inspirations (designers, blog, magasins, revues …) ?

Il n’y a pas de secret : je passe beaucoup de temps sur le web, je suis un grand nombre de blogs sur Bloglovin, je travaille beaucoup avec Pinterest, je regarde régulièrement les sites des magazines déco, et je lis énormément la presse française et internationale. Bref, je consacre presque autant de temps à chercher des idées d’articles qu’à les écrire.

Clémence turbulence déco4

Quelle est la pièce que tu préfères chez toi ?

Je viens d’emménager dans un nouvel appartement à Lyon, et je me régale à le décorer. Je suis limitée, car pour l’instant, c’est de la location.

Avec quelques idées simples, un peu de peinture, du papier-peint, des objets déco, on peut faire quelque chose de plus personnel. Pour l’instant, j’ai terminé mon coin bureau et je poursuis la peinture de la grande pièce à vivre. Bientôt en photos sur mon blog, mais pas tout de suite, je fais ça mur par mur… entre deux articles.

Ton mobilier : plutôt moderne, ultra design, de famille, broc’ ?

C’est plutôt beaucoup de récup : des meubles de famille, et d’autres trouvés à Emmaüs et sur le bon coin. On peut vraiment dénicher des choses intéressantes et pas chères par ce biais. Je relooke pas mal, au début je voulais en faire mon activité principale, c’est ce qui a été déclencheur du blog. Je prends également des cours de tapisserie, ce qui fait que je retape des vieux fauteuils avec des tissus sympas.

Donc, chez nous c’est beaucoup de récup, un peu de meubles contemporains pour que cela ne fasse pas trop broc, de mobiliers scandinaves chinés, du fait-maison, des objets ethniques, des souvenirs… Très éclectique et bohème, sage et coloré.

Un objet ou meuble dont tu ne pourrais plus te séparer ?

Je ne suis pas si attachée aux objets que cela, disons qu’il y a des choses que je traine depuis des années comme mes masques africains, souvenir de mon enfance au Congo, des meubles de famille comme  la vitrine  marquetée de mon grand-père ou encore la table en mosaïque « made at home » qui m’a demandée des heures de travail, mais pour équilibrer une décoration d’intérieur, je suis prête à sacrifier ces objets : « Less is more ».

Toutefois, je les conserve, ils trouveront leur place dans un prochain intérieur.

Clémence turbulence déco2

Tes envies déco du moment ?

J’en ai plein, surtout que je suis en plein chantier. J’aimerais beaucoup la suspension Vertigo de Constance Guisset, un grand kilim en patchwork dans les verts ou bleus turquoise, des petites tables de salon en fer forgé, refaire mes sièges de style art déco en turquoise et ma banquette en jaune moutarde…

J’ai l’impression de faire ma liste au père Noël.

Une pièce déco qui selon toi ne se démodera jamais ?

Ce qui est simple ne se démode pas. Les lignes épurées restent, s’adaptent à tous les styles.

Un mot pour les lecteurs de For Interieur?

La déco doit rester quelque chose de ludique, quelque chose qui améliore le quotidien et qu’on fait pour soi. En même temps, c’est quelque chose de sérieux, qui fait travailler beaucoup de monde, mais qui ne doit pas se prendre au sérieux, il y a des choses tellement plus graves dans la vie. Alors amusez-vous et n’ayez pas peur de vous tromper, de la faute de goût ! C’est ce qui fait le charme d’un intérieur.

4 Réponses

  1. Amélie

    Très jolie interview sur un très joli blog. On sent qu’il y a beaucoup de travail de recherche derrière les articles 🙂 et c’est vrai que la déco est une chose sérieuse sans se prendre trop au sérieux, bien dit!

    Répondre
  2. Imagine Agence

    Et pour vous de quel meuble ne pourrait on jamais se séparer ? Pour ma part c’est le canapé bien sûr 😉

    Répondre
  3. Nat et nature

    Jolie interview, c’est très sympa de découvrir qui se cache derrière les blogs que l’on a l’habitude de suivre 🙂
    Belle soirée
    Nat

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.