Architecte Julie Nabucet

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous faire découvrir l’univers de Julie Nabucet, architecte à Paris. Si comme moi vous aimez la déco, vous avez surement déjà vu son travail.

architecte-julie-nabucet-1

Peux tu nous dire qui tu es, comment tu es tombée dans l’univers de l’architecture, et quel est ton parcours?

Je m’appelle Julie Nabucet, je suis architecte DPLG et architecte d’intérieur. Je vis à Paris, avec mon compagnon et nos quatre enfants.
J’ai toujours été de nature créative, mais j’étais aussi très attirée par les sciences. J’hésitais entre une école de danse, musique et théâtre, ou bien des études en génétique. J’ai grandi avec une maman architecte, et j’ai longtemps répété que je ne ferai pas ce métier difficile, où il ne faut pas compter ses heures, et pourtant m’y voilà .. !
Ce métier rassemble des univers très variés et complémentaires, en combinant aussi bien l’aspect esthétique que fonctionnel. C’est la quête de l’équilibre, à travers la lumière, les matières et les couleurs, quelle que soit l’échelle du projet.
J’ai travaillé quelques années dans des agences parisiennes, et je suis partie essayer de m’installer à Buenos Aires. Ça a été une vraie respiration, même si finalement je n’ai pas pu y rester. A mon retour, j’ai eu envie de me lancer, et je me suis mise à mon compte.

Peux-tu nous en dire plus sur ton métier?

Mon métier commence par l’écoute, et l’analyse.
Il faut aborder toutes les contraintes, et elles servent d’appui pour proposer des solutions. Elles concernent la demande du client, ses envies, ses gouts, ses besoins, les contraintes spatiales des lieux, les éléments techniques, et puis l’aspect budgétaire bien sûr, et les délais.
Ensuite il faut se lancer dans la conception du projet pour trouver ce qui répond au mieux aux problématiques d’espace, de fonctionnalité selon le programme, et la façon la plus esthétique de la réaliser.

architecte-julie-nabucet-2 architecte-julie-nabucet-3 architecte-julie-nabucet-4
La magie opère quand on donne réellement naissance à ce qu’on a dessiné sur un papier, et qu’on se retrouve face à la matérialité de ce qu’on a imaginé.
Pour que ça marche, il est important de travailler les détails, et de s’entourer de bonnes entreprises, fournisseurs, et artisans. Tout au long du chantier, il faut être réactif pour gérer les surprises (pas toujours bonnes !), être prêt à devoir modifier des choses, et travailler étroitement avec l’entreprise ou l’artisan qui s’occupe de la réalisation. Un beau projet, c’est une belle symbiose triangulaire, entre le client, l’entreprise, et l’architecte.

Comment les clients te trouvent-ils ?

On me contacte principalement grâce au bouche à oreille, d’anciens clients qui me recommandent à leurs amis, ou à leur famille. Parfois j’ai aussi des clients qui m’appellent suite à un article presse, ou après être tombé sur mon site internet.
Pour confier son projet à un architecte, on est plus rassuré de connaitre quelqu’un qui lui a déjà fait confiance ; c’est un peu comme demander à ses amis s’ils connaissent un bon kinésithérapeute, ou un bon dentiste. L’architecte, c’est le docteur de l’espace !

architecte-julie-nabucet-9architecte-julie-nabucet-5

Quelle est ta dernière réalisation? Quelle était la demande des clients? Leur contrainte?

C’est la rénovation complète d’un appartement de 125m² à Paris, pour un couple de particuliers et leurs deux enfants, baptisé Il y a du claustra dans l’air notamment à cause de la verrière entre la salle de bains et la chambre, et du travail de filtre sous forme de claustra entre le salon et la cuisine.
Il a été question de repenser la circulation, décloisonner partiellement les espaces, changer l’emplacement de certaines pièces. La cuisine, par exemple, était à l’autre bout de l’appartement par rapport aux autres pièces ; elle a été déplacée dans l’ancienne salle à manger. L’ancienne cuisine a été transformée en salle de bains, pour créer la suite parentale.
Les clients voulaient ouvrir sans tout ouvrir, voir mais pas directement, accéder mais pouvoir clore, tout en optimisant la luminosité.
La plus grosse contrainte était, comme dans la plupart des projets, d’ordre budgétaire, et liée aux délais d’exécution.

architecte-julie-nabucet-10

Quelle est selon toi la plus grande difficulté dans ton métier?

Il y en a trois qui me viennent à l’esprit :

>> Convaincre les clients de prendre le risque de faire réaliser quelque chose qu’ils ne connaissent pas, et qui n’est visible nulle part ailleurs. Malheureusement ils veulent souvent faire comme chez leur voisin/ami/cousin : c’est bien plus rassurant pour eux, et très frustrant pour moi.

>> Trouver de bonnes entreprises, dont les compétences conviennent au projet, et dans une tranche budgétaire qui convienne aux clients

>> Avoir une certaine reconnaissance : notre métier est mal connu, les clients ne se rendent pas compte du travail que nous abattons, et des difficultés que nous arrivons à gérer. Parfois ils veulent tout, tout de suite, et presque gracieusement. Psychologiquement, il est plus simple d’investir dans du concret plutôt que dans des idées, aussi créatives soient elles.

architecte-julie-nabucet-6 architecte-julie-nabucet-7 architecte-julie-nabucet-8

Quel est le budget moyen consacré aux travaux par m²?

C’est bien sûr très variable selon les prestations attendues. Mes projets concernent des rénovations complètes, avec du travail de menuiserie sur mesure. Je dirais autour de 1500€-2000€/m².

Quels sont tes projets en cours ou à venir ?

Je démarre le chantier d’un duplex de 230m² à Paris, je termine les études pour une maison à Garches, deux autres appartements à Paris, je commence les études pour une boutique, et je termine un chantier pour des bureaux, à Paris également. J’ai le projet d’ouvrir une antenne dans la région de Marseille, tout en continuant d’avoir des projets parisiens, et j’aimerais développer une petite collection de mobilier (mais ce ne sera pas pour tout de suite !).

Un mot pour les lecteurs de For Interieur?

Chers lecteurs, merci d’avoir lu cette interview, vous pouvez voir plus de projets ici > julienabucet.com
Si vous avez des projets de rénovation ou de construction à me confier à Paris ou à Marseille, n’hésitez pas à me contacter ! Merci For Interieur pour cette interview !

Crédit photos : Sylvie Durand

5 Réponses

  1. Lili l'archi

    Très chouette interview !
    J’apprécie beaucoup la sincérité de Julie, sur son métier et la manière dont il est perçu.
    Et ses espaces sont truffés de bonnes idées…
    Merci pour ce bel article !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.