Quelle chaise de bar choisir pour un look industriel?

Si vous êtes adepte du style industriel en déco intérieure, vous avez très certainement entendu parler de la chaise Nicolle, dite à « queue de baleine ». Nous allons nous intéresser aujourd’hui à cet incontournable du design industriel qui, après plus de quatre-vingt ans d’existence, n’en a pas fini de combler les aficionados du genre.

tabouret de bar industriel

 

Histoire de la chaise Nicolle

La chaise de bar industriel Nicolle a vu le jour à Montreuil en région parisienne dans les ateliers des établissements Nicolle, fondés par Paul Henry Nicolle en 1913 et dont l’activité principale était la fabrication de rondelles métalliques.

Vers 1930, Paul Henry Nicolle dessine un tabouret à 3 pieds pour ses ateliers.  Des tabourets en forme de rondelles commencèrent alors à meubler le paysage des établissements Nicolle ainsi que ceux des usines voisines. A cette époque, Paul Henry ne se doutait pas le moins du monde qu’il venait de donner naissance à une icône, qui allait faire la conquête d’un grand nombre d’ateliers français, qu’ils soient spécialisés dans l’industrie chimique, mécanique ou textile, mais surtout de nos intérieurs.

Paul Henry Nicolle

Très vite, il ajoute un dosseret pour le confort de ses employés. Un détail et non des moindres, qui allait faire de la chaise Nicolle une pièce emblématique du design au fil des décennies : un dossier métallique évoquant à la fois la forme d’un col de cygne et d’une queue de baleine. Puis on passe à 4 pieds pour des questions de stabilité. Le monde du travail et la sécurité évoluent, les sièges aussi. Enfin, il crée également un modèle tournant.

En 1954, la société est rachetée par Fichet Bauche qui ne souhaite plus produire les sièges. Mr Félix, chef d’atelier partira alors avec les outils de fabrication et fondera une société d’emboutissage tout en continuant à produire les chaises Nicolle en activité annexe. Il les vendra alors par le biais du catalogue Manutant de manière anonyme jusque dans les années 90, créant même un modèle avec assise bois. La chaise et le tabouret Nicolle continueront donc d’équiper les usines de France et de Navarre dans l’anonymat le plus total jusqu’à l’arrêt de leur fabrication avec les nouvelles lois du travail qui imposent des sièges à 5 pieds.

chaise nicolle

Mais la chaise Nicolle n’avait pas pour autant dit son dernier mot ! Jérôme Lepert, archéologue Industriel, spécialiste passionné de mobilier industriel ancien, s’interroge sur la fabrication de ces sièges qu’il déniche régulièrement dans les vieux ateliers. A force de pugnacité, il retrouve les traces de sa fabrication et sauve in extremis l’outillage de fabrication destiné à être détruit car inutile. Il relance alors la production des chaises et tabourets Nicolle dans l’établissement en conservant les procédés d’origines.

Aujourd’hui, les amateurs de chaise de bar industriel n’ont que l’embarras du choix quant au style et aux finitions des chaises et tabourets Nicolle, car ils sont désormais déclinés dans de nombreux coloris mais aussi dans diverses hauteurs afin de répondre au besoin de chacun. Les assises peuvent également être parées d’une galette de cuir à la finition lisse ou grainée, qui offre un rendu des plus chics.

 

Fabrication de la chaise Nicolle

Le secret de fabrication de cette chaise de bar industriel made in France, réside dans l’assemblage de pièces métalliques embouties, dont elle est entièrement constituée. Les pieds et entretoises du siège sont rivetés entre eux ; l’assise quant à elle est fixée aux pieds par une technique ancestrale : la soudure par points. Ces points de soudure restent visibles et représentent l’une des caractéristiques majeures des sièges Nicolle.

Bon a savoir : le dossier de la chaise Nicolle, originellement soudé à l’assise  est désormais démontable, car il est fixé par 2 vis papillon.

fabrication chaise Nicolle

 

Une chaise de bar industriel qui se fond dans le décor

Comme vous allez pouvoir le constater à travers ces quelques exemples d’aménagements, cette chaise de bar industriel made in France a le don de se fondre dans le décor.
Vous la croiserez ainsi tantôt couleur vert d’eau ou rose bubble-gum mais aussi arborant des coloris de style industriel pur jus (noir, gris, bois…), en parfaite adéquation avec l’esprit de ce siège, en marge de devenir culte.

chaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise de bar industrielchaise nicolle

J’espère que cet article consacré à la chaise de bar industriel Nicolle vous a plu et qu’il vous aura permis de vous familiariser avec ce must have des intérieurs de type loft. Il vous aura aussi démontré que la chaise Nicolle est capable de s’adapter à tous les styles et toutes les envies, une bonne raison de lui faire sans plus attendre une place dans votre intérieur !

 

Pour en savoir plus :

3 Réponses

  1. Maria

    C’est bien beau, à prendre au premier degré. Mais est-ce un minimum confortable en termes d’assise et de dossier ? Dans le cas contraire, voilà ce qui me gênerait concernant une chaise, même culte. J’aime que ma famille et invités soient confortablement assis à la cuisine. Question ouverte.

    Répondre
    • Romain - Blog For Interieur

      Bonjour Maria, le seul moyen de le savoir est de tester la chaise Nicolle ! N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.